Qu’est-ce que le Yi Jing ?

Le Yi-jing est un livre qui existe depuis plus de 3 000 ans et qui représente l’essence de la sagesse de la tradition taoïste. 

Les origines du Yi Jing

Depuis l’aube de l’humanité, l’homme a cherché à mieux comprendre le monde qui l’entoure et particulièrement les changements qui l’animent.

Etymologiquement, Jing signifie « classique » ou « texte », et Yi signifie « changement », tout en étant un synonyme de « simplicité ». L’idéogramme Yi exprime l’idée que le soleil laisse souvent la place à la pluie, qui elle-même fait régulièrement place au soleil. Il y a donc l’idée de mutation et de simplicité, une notion d’évidence, chaque situation portant en elle un potentiel qui va naturellement amener un changement et aboutir à une situation nouvelle.

La structure du Yi Jing

Le Yi Jing se compose de 64 hexagrammes. Ces figures comportant chacune 6 traits empilés les uns sur les autres sont le fruit des combinaisons entre les 8 trigrammes.

Rappelons que les trigrammes représentent chacun un élément ou une énergie fondamentale. Chaque hexagramme représente une situation, le potentiel énergétique d’un évènement, et renferme une myriade de changements possibles.
 
Le Yi Jing nous aide à mieux comprendre chaque situation et à cerner vers quelle mutation celle-ci à tendance à s’orienter.

Il s’agit d’un texte fondamentalement ancré dans le taoïsme, et plus spécifiquement dans la tradition chamanique ancienne. C’est un ouvrage qui, par essence, décrit les changements du monde et transcende toutes les barrières culturelles, temporelles et spatiales. Par conséquent, la compréhension du Yi-Jing est accessible à tous ; il n’est pas besoin d’être chinois pour maîtriser l’histoire de la dynastie des Tang pour en tirer des bénéfices. 

Le message de ce texte est parfaitement clair et surtout totalement pragmatique et pratique. Une évidente simplicité que nombre d’interprétations à travers le temps ont eu tendance à noyer sous les lectures complexes et lettrées. 

Une des approches du Yi Jing est fondée sur la volonté de dépasser le texte original, pour en appliquer l’essence au quotidien. Il faut rester au plus proche de l’idée originelle du Yi Jing qui était de comprendre le monde autour de nous ainsi que ses changements. Dès lors que nous y parvenons, nous pouvons vraiment aller dans le sens de ce changement et, au lieu d’être toujours en résistance par rapport à une situation, apprendre vraiment à se fondre dans celle-ci pour aller vers sa résolution. Il ne s’agit pas d’accepter passivement, mais au contraire de se plier à une observation claire de chaque situation possible.
 
Cette non-résistance ne signifie donc pas qu’il faille subir ces changements, en être la victime. On veut les comprendre pour mieux se fondre en eux et y trouver une satisfaction dans notre vie.

Comment interroger le Yi Jing ?

L’objectif du taoïsme ancien à travers le Yi Jing était de fournir la clé de reconnexion avec cette part de nous-même, intuitive, profonde. A chaque tirage, l’idée est donc de revenir au plus profond de nous-même, à cette part intime plus grande que soi, libérée des préjugés, peurs et autres supputations mentales, afin de mieux appréhender la situation et accueillir la réponse adéquate. 

Il faut donc poser sa question en étant parfaitement à l’écoute de soi, de cette part d’intuition, de sortir de nos préjugés et certitudes. Il est absolument essentiel de rester ouvert et à l’écoute de ce que va nous dire le Yi Jing. 

De manière générale, la question doit clairement exprimer votre position, votre intention à l’égard du sujet abordé et c’est pourquoi il est très utile de rester centré sur le choix d’un verbe d’action.

Les méthodes de tirage du Yi Jing

La méthode des pièces

Il s’agit de la plus pratique et la plus simple à mettre en place, puisqu’elle ne réclame que trois pièces de monnaie de taille identique. Les pièces en usage dans la Chine ancienne étaient particulièrement intéressantes car leur forme ronde, symbolisant la perfection du ciel, était percée au centre d’un trou carré, symbolisant la terre. La pratique du Yi Jing était donc renforcée par la charge symbolique.

La méthode des baguettes d’achillée

Cette méthode utilise un jeu de cinquante baguettes, traditionnellement issues de l’achillée, un bois prisé notamment pour sa porosité ; celle-ci permet un échange subtil avec les baguettes et, par conséquent, avec le monde et cette réalité plus intangible que nous cherchons à atteindre.

La méthode des bâtonnets

Il s’agit de la méthode la plus ancienne, mais également la plus intuitive, la plus rapide et la plus précise… Si l’on se focalise bien sur la question. 

Add Your Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Call Now Button